Centrales électriques ASME N-stamp

Vannes papillon – les enjeux

Nous allons volontiers vous expliquer ce qui distingue les vannes papillon du reste du marché en nous appuyant sur l’exemple de la vanne papillon VAG EKN®, modèle classique dans le circuit de refroidissement.

Les détails de construction suivants garantissent une longue vie utile et une fonctionnalité selon les critères VAG :

1. Revêtement

Eau potable, fluides à composants fortement abrasifs ou eau salée : Le bon revêtement protège les composants à l’intérieur d’une vanne contre la corrosion et les détériorations. La sélection du revêtement de surface est aussi décisif pour la durée de vie d’une vanne.

2. Blindage du siège

Contrairement aux systèmes d’étanchéités vissés ou collés, les recouvrements de soudure blindés et rapportés par fusion avec le matériau du corps offrent un siège d’étanchéité absolument résistant aux infiltrations. La corrosion et les infiltrations entre le siège et le corps sont ainsi totalement exclus.

3. Raccord de sécurité

Seule une jonction sûre entre l’arbre de la vanne et le papillon garantit une longue vie utile des vannes papillon. Elle empêche que du jeu soit généré dans le raccord d’arbre, qui pourrait entraîner des fuites, plus de friction et par conséquent une consommation d’énergie croissante.

4. Étanchéité darbre

Contre la corrosion et la crasse, un palier d’arbre étanche de manière multiple par joints toriques est indispensable. Ceux-ci empêchent la pénétration d’eau et de particules abrasives dans le palier entrainant également une usure accrue des arbres de la vanne et du coussinet. 

5. Joint périphérique

Afin d’éviter l’extraction du joint sur le papillon, VAG favorise des joints dotés d’un profil marqué ainsi que d’une dureté et d’une résistance au cisaillement. Les joints VAG sont utilisables même à grande vitesses d’écoulement et sont étanches dans les deux sens d’écoulement.